Fabrication d’un plateau en chêne massif : 4 étapes simples pour tout comprendre sur la fabrication d’un plateau en bois massif.

Fabrication d’un plateau en chêne massif : 4 étapes simples pour tout comprendre sur la fabrication d’un plateau en bois massif.

Vous avez tous déjà entendu parler du bois massif, mais au fond savez-vous comment il est fabriqué ?
Dans cet article je vais tout vous expliquer.

Étant fabricant de mobilier d’art, un jour je me suis mis à partager des photos du cheminement de la fabrication des plateaux en chêne massif que je fais fabriquer par mon menuisier qui est dans le forez.

J’ai pensé que cela serait une bonne idée de vous faire partager son savoir-faire et les différentes étapes de leur fabrication.
Cela vous permettra d’en savoir plus sur le fameux chêne massif.
Je me suis rendu compte que beaucoup de gens ne savait pas vraiment comment l’on fabrique du massif et quelle est sa valeur ajoutée.

Certains clients me demandent souvent :
« Qu’est-ce qui justifie le prix si élevé du massif ? »

Je peux vous assurer qu’à la fin de cet article, quand vous aurez vu tout le travail que cela demande vous comprendrez.
Enfin je vais vous expliquer les différentes étapes de la fabrication du bois massif, et à travers ces étapes quels sont les points importants qui vous permettront de savoir s’il s’agit de bois massif ou pas et pour finir quels sont ses avantages.

Commençons par la base.

Étape 1 : le choix du bois.

Déjà il faut savoir qu’il n’est pas simple de trouver du bon bois, et cela est encore plus difficile si le plateau est grand, car il faut trouver des bonnes planches, grandes et qui ne vrillent pas dans tous les sens.
Tout commence chez le grossiste, de mon menuisier où il sélectionne les bons plateaux.

Il faut savoir que les planches doivent être issues de la même région car elles pourraient avoir des gros écarts de couleurs. Le menuisier va aussi regarder la longueur, l’épaisseur, le jeu de veine, la couleur et la qualité du bois.
Dans notre cas il faut des planches de plus de 2,20 m de long, et plus de 5cm d’épaisseur.
Lorsque le menuisier reçoit le bois il doit le laisser sécher, jusqu’à que celui-ci soit au bon taux d’hygrométrie.

Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est l’hygrométrie : il s’agit du taux d’humidité du bois.
Un bois qui n’est pas travaillé au bon taux d’humidité (8 à 12% pour un bois d’intérieur) peut se mettre à bouger. Il va gonfler ou se rétracter jusqu’à arriver à son bon taux d’humidité. Donc pour les grandes sections, il est impératif de vérifier ceci.

Voici une photo des planches de chêne que mon menuisier à laisser sécher une semaine avant de se lancer dans la fabrication des plateaux :

Les différentes planches qu’il a choisies sont épaisses et longues car les plateaux des tables de la gamme Ceramica mesure 2,20 m de long sur 5 cm d’épaisseur.
J’ai choisi de faire des plateaux très épais car les bords sont en forme d’ailes d’avion.

Vous vous demandez ce que cela signifie ?

Voici des photos d’un test fait avant la fabrication pour voir le rendu final :

Maintenant vous comprenez la signification de l’expression : « en ailes d’avion ».
Comme vous l’avez remarqué, les extrémités du plateau sont biseautées.
Si je vous parle de ce détail ce n’est pas par hasard.
C’est justement en regardant la tranche du bois que vous saurez s’il s’agit de massif ou pas.
Il faut savoir que fabriquer en massif, n’est pas simple, car le bois à la longue, comme je vous le disais au-dessus, peut bouger.
Il y a donc des contraintes supplémentaires.

Pour éviter que le bois vrille, les fabricants de mobilier utilisent du lamellé collé.
Cela ressemble au massif, c’est moins cher et ça ne bouge pas.
Mais il est beaucoup moins authentique. Car lorsque l’on fabrique du bois lamellé, on purge le bois de tous ses défauts et on colle bout à bout des lamelles de ce bois afin d’obtenir la longueur désirée.
Celui-ci ne bougeant pas, il sera souvent utilisé pour les grandes dimensions ou des formes particulières.

Cependant le bois étant trié on perd tout le côté brut et authentique du veinage.
Si le meuble en massif est correctement conçu le bois ne travaillera pas.
Bon revenons à nos moutons.

Voulez-vous savoir comment reconnaître du bois lamellé ?

Sur les photos où le bois est taillé en « ailes d’avion »,on remarque bien qu’il est utilisé un seul bois, alors que pour le lamellé collé vous remarquerez dans la coupe plusieurs lamelles de bois collées les unes aux autres.

Bon à ce stade vous ne savez toujours pas comment est fabriqué un plateau en massif.

Étape 2 : Préparation des planches pour le collage.

Eh oui ! un plateau en massif n’est pas en une seule partie.
Cependant cela peut être le cas si vous trouvez des planches d’un arbre monumental.

Voici une photo des planches rabotées :

D’ailleurs à ce sujet le menuisier a dû trouver des planches de 65mm d’épaisseur pour un plateau final faisant 50mm.
Le menuisier doit toujours sélectionner une épaisseur supérieure pour pouvoir enlever les défauts du bois et dégauchir (mettre à plat) les plateaux.

Comme vous pouvez l’imaginer le bois « travaille », donc les planches ne sont pas toujours plates.
Ensuite pour que les planches tiennent bien les unes aux autres le menuisier doit emboîter les planches entre elle.
Vous remarquerez sur la photo ci-dessous qu’il a percé des trous dans la planche afin d’y positionner des tourillons de bois.
Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, voici une photo:

Cela leur permettra de mieux s’emboîter.
Voici quelques photos : Rabotage des planches et perçage des trous pour les tourillons

Étape 3 : Le collage des planches.

Le plateau de table de la salle à manger de la gamme Ceramica :

Les plateaux de la table basse de la gamme Ceramica :

Étape 4 : Le ponçage et la finition des plateaux.

Comme vous pouvez le remarquer il y a de la colle qui déborde. Après 48h de séchage le menuisier procède au ponçage des plateaux et laisse à nouveau sécher 48h.

Mais ce n’est pas fini.

Désormais il faut couper les extrémités des plateaux, et pour la gamme Ceramica, biseauter le contour en « ailes d’avion ».
Un véritable savoir-faire, car il faut avoir l’œil pour que l’angle soit le même de chaque côté. Même si le menuisier utilise des machines pour dégrossir, tout est finalisé à la main.
D’ailleurs vous verrez, il l’explique dans la vidéo qui est à la fin de cet article.

Maintenant, il faut vernir les plateaux.
4 couches de vernis sont nécessaires.

Entre chaque couche il faut poncer les plateaux. Car le verni fait relever les pores du bois.
Et pour la gamme Ceramica le menuisier devra intégrer dans le plateau les carreaux de céramique qu’a fabriqué le célèbre céramiste Georges Pelletier.

Tout d’abord il faut choisir l’ordre des carreaux et leur positionnement sur les plateaux.

Puis intégrer les carreaux au bois, l’un après l’autre, car chaque carreau est différent.

Enfin vous l’avez compris la fabrication d’un plateau en massif demande beaucoup de travail.
Il faut savoir que certaines essences de bois ne sont pas faciles à trouver et sont de plus en plus chères.
Pour conclure voici une vidéo de Michel Pommier, mon menuisier, qui vous explique son travail.

A vous :

Voilà, maintenant vous connaissez les différentes étapes de la fabrication du bois massif.
Cela demande beaucoup plus de travail que d’autres procédés mais cela en vaut la peine. Le rendu final est plus prestigieux.
J’espère que vous avez appris de nouvelles choses grâce à cet article.
En plus vous pourrez partager votre nouveau savoir à vos amis et vos proches.
Car maintenant vous êtes un spécialiste.

Merci de partager cet article.

Ci-dessous vous trouverez les différents liens des réseaux sociaux.

Et vous, auriez-vous d’autres commentaires à rajouter ?

Une question, un devis ?

Me contacter
Contacter sur Messenger Antoine Jourdan